Dokolo

Le siège de la BK devenue NBK. Cette banque fut l’un des plus beaux modèles de réussite des années Mobutu encourageant l’investissement privé national. PHOTOS LE SOFT NUMÉRIQUE.

La Succession Dokolo court derrière le vent

  • mer, 07/06/2006 - 16:19

Ouf! Au moins l’État R-dC dévasté par ses agents, ravagé par les guerres, a-t-il laissé quelques épaves utiles! Les plus précieux documents qui finissaient en effet au marché de l’emballage, peuvent encore être acquis parce que conservés dans certaines administrations soucieuses du lendemain. Comme la recherche chez Google, cela dépend de l’engagement et des clés pour pénétrer dans des espaces aseptisés et protégés. Pour avoir sous-estimé la capacité d’investigation du froid croque-mort recruté par la Banque Mondiale et dont le dernier fauteull a été celui de Mobutu lui-même dont il a liquidé des affaires, la Succession Dokolo est touchée par ce lieutenant Colombo qui creuse Dokolo et creuse sans cesse jusqu’à ce qu’éclate toute la vérité. La succession doit aujourd’hui battre en retraite. Enquête.

À un moment sous Mobutu, l'argent était ramassé à la pelle dans la Capitale Kinshasa et dans l'arrière-pays. PHOTO LE SOFT NUMÉRIQUE.

La seconde mort de Dokolo Sanu ou les années fric du Maréchal révélées

  • mer, 24/05/2006 - 16:12

Ce sont les années fric qui ont fait l’arrivée des patrons type Dokolo. À une période des années Maréchal, alors que la Gécamines faisait du milliard de dollars/an en exportant aux usines belges d’Hobokken 450.000 tonnes de cuivre, le fric était pris à la pelle à Kinshasa et dans les principales villes du pays. Des candidats patrons parfumés en bonne compagnie ont surgi du néant pour faire des sous. Dokolo en fait partie. Modèle de réussite à l’ouest quand d’autres faisaient du commerce du manioc, lui, étincelant, brillant de mille feux, a voulu voir loin, très loin. Il a bâti la BK pour pomper du fric en direction d’une multitude de sociétés de son holding n’ayant que ses enfants... mineurs comme... associés. L’incroyable toile démontée.

Le liquidateur Mupepe Lebo, président du Conseil d’administration de la Sggi. PHOTO LE SOFT NUMÉRIQUE.

Dokolo fils et les faux millions des élections

  • mar, 16/05/2006 - 10:38

La fin mouvementée de la maison Kamitatu au parti du «Chairman» le MLC et à l’Assemblée nationale de transition a donné lieu à quelques dégâts collatéraux. Alors qu’il tenait le marteau du Parlement, Olivier Kamitatu Etsu se serait-il montré particulièrement sensible à quelques dossiers, le premier étant celui de la succession Dokolo dont il est un proche? Dokolo Sindika dont la classe dorée kinoise rappelle qu’il a fait un mariage somptueux à Luanda à la cour présidentielle, a-t-il tenté de jouer ses relations angolaises pour peser dans le cours des événements politiques à Kinshasa et promouvoir quelques amis en récompense de quelques «services»?